épisclérite chien

Episclérite chez un jeune labrador

Un labrador de 6 mois est présenté à la consultation pour inflammation de l’œil après un séjour dans une pension canine. Le propriétaire relate une gêne légère. A l’examen à distance un léger blépharospasme est noté. A l’examen rapproché on note une hyperhémie conjonctivale très marquée de la région supraoculaire. Aucune anomalie intraoculaire (Pression, Fond d’œil) ou cornéenne n’est notée.

Il s’agît d’une épisclérite diffuse. Le caractère bilatéral exclu toute possibilité de traumatisme. Il peut néanmoins s’agir d’une conséquence d’hyperexcitation du chien occasionnant une hypertension systémique. La strangulation est également décrite comme cause d’épisclérite diffuse dans la littérature.

Une origine auto-immune est fréquemment rapportée chez les retrievers. Le traitement de cet animal est passé par une corticothérapie topique (Fluorométholone) deux fois par jour pendant une semaine.

Au contrôle après une semaine de traitement le résultat est parfait à droite et bon à gauche. A ce jour aucune rechute n’a été constatée ce qui rend l’étiologie auto-immune caduque. L’absence d’infiltration cornéenne en regard du limbe n’étayait pas non plus cette hypothèse.

 image003 image007 image005 image009