Le premier réflexe à avoir en cas de problème oculaire chez votre compagnon est de consulter votre vétérinaire. Il réalisera un premier examen et déterminera si il y a besoin de se rendre dans un centre de référé en ophtalmologie vétérinaire. Il est toutefois possible de consulter directement sans passer par votre vétérinaire.

Il y a quatre motifs principaux impliquant une consultation en ophtalmologie :

SYMPTOMECAUSE POSSIBLE
Perte de visionCataracte, Glaucome, Décollement rétinien, Atrophie rétinienne, Syndrome de la rétine silencieuse
Sécrétions oculaires anormalessécheresse oculaire, infection
Douleur oculaireBlessure, ulcère cornéen, corps étranger, malpositions des paupières et ciliaires, Glaucome
Modification de l’aspect de l’oeilCataracte, inflammation, tumeur
CATARACTESi vous constatez une opacification blanchâtre de la pupille, un aspect nuageux. C’est la cause principale de cécité chez le chien.
ATROPHIE PROGRESSIVE RETINIENNEIl s’agît d’une dégénérescence héréditaire des cellules rétiniennes (cônes et bâtonnets)
GLAUCOMESurvient suite à une augmentation de la pression intra-oculaire.
SÉCHERESSE OCULAIREPathologie dans laquelle les glandes lacrymales ne parviennent plus à humidifier suffisamment la cornée.
ENTROPIONEnroulement d’une ou plusieurs paupières qui génèrent une irritation par contact des cils/poils sur la cornée.
ULCÈRE CORNEENC’est une abrasion de la cornée qui fait souvent suite à des traumatismes.
LUXATION DE LA GLANDE NICTITANTEIl s’agît d’un prolapsus de la glande lacrymale de la troisième paupière. Fréquente chez les jeunes chiens dans les races brachycéphales (bouledogues, carlin…)
HERPESVIRUSC’est une affection virale touchant la cornée et la conjonctive chez le chat. Elle peut être associée à des symptômes généraux et une atteinte des voies respiratoires supérieures.